Marches de la Saint-Fiacre à Tarcienne et de la Saint-Philippe à Philippeville.

« Chaque année en mai, juin, juillet, août et septembre, il ne se passe guère de dimanches où l’on ne marche dans un ou plusieurs villages d’Entre Sambre et Meuse. 
Les tambours bourdonnent alors dans les sentines embaumées par le chèvrefeuille; le sifflet du combat, devenu pacifique roseau, semble répondre au joyeux chant des alouettes; l’odeur de la poudre envahit la campagne, se mêlant à l’épaisse senteur des étables et au subtil parfum des foins coupés. 
D’étranges combattants prennent possession des prés vallonnés, où les uniformes jettent, dans la lumière de l’été, des éclaboussures d’or, et composent, sur le fond vert de l’herbe grasse, un spectacle d’une impressionnante beauté. Tout cela sous une véritable débauche de tambours, de fifres, de fanfares, au milieu du tintamarre des décharges de mousqueterie, et dans une atmosphère caractéristique de grosse ducasse wallonne, gaillarde et saine. 

Qui n’a pas vu cela, s’est privé jusqu’ici d’une des plus pures émotions qui soient … »

Extrait du site internet de l’Association Royale des Marches Folkloriques de l’Entre-Sambre-et-Meuse.

L’ouverture des marches de l’Entre-Sambre-et-Meuse est lancée.

Les marches ce sont quelques 120 villages avec 120 processions escortées par des hommes en armes et qui se déroulent du 1er week-end du mois de mai jusqu’au mois d’octobre 2019.

Cliquez ici pour découvrir l’agenda sur le site de l’Association Royale des Marches Folkloriques de l’Entre-Sambre-et-Meuse.